AccueilAccueil  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

On ne peut empêcher notre coeur d'aimer ce que notre âme voudrait détester ♠

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Messages : 1303
Date d'inscription : 01/01/2011

Féminin Age : 26
Etudes / Emplois : Serveuse à temps partiel
Avatar : Candice Accola
crédits : heaven-of-pictures

TELL US SOMETHING ♥ : [img][/img]


MessageSujet: On ne peut empêcher notre coeur d'aimer ce que notre âme voudrait détester ♠ Jeu 1 Sep - 21:58

Maël Packers
« ♠️"Ce qu'il y a d'ennuyeux dans l'amour, c'est que c'est un crime où l'on ne peut pas se passer d'un complice."♠️ »




ME MYSELF AND I.
Maël a 24 ans et travaille dans l'informatique. De nationalité Américaine , il est d'origines Anglaise . Il est né à Londres , en 1987 le 8 Janvier. Maëchou - c'est son p'tit nom - et il est hétéro

IN LOVE WITH YOU
Dans cette partie vous devez répondre aux différentes questions comme s'il s'agissait d'une interview, cela en un minimum de 5 lignes par question.


♦️ COMMENT VOUS DÉFINIRIEZ VOUS ?
Mael est quelqu'un de très gentil, qui aime la vie et ses dangers. Surtout ses dangers. Mais ça, c'était avant la mort de son père. Maintenant, on dira plus qu'il s'est renfermé sur lui même. Il ne montre aucun de ses sentiments, préférant faire l'autruche, et tout enfouir en lui.
Il est du genre un peu fou quand même. En fait, lorsqu'il est en compagnie de gens de dehors, il est complètement ouvert, heureux. Il fait simplement semblant d'aller bien. Mais au fond, il souffre. Du moment où il est seul, il broie du noir, repensant au moment qu'il passait avec son père avant son décès.
Maël est quelqu'un d'assez têtu, lunatique, courageux, et ne se laisse pas faire. Il aime délirer avec les gens, mais sans s'attacher à ces personnes.Il a bien changer avec le temps, et a repris goût à la vie. C’est un vrai geek à ses heures perdu, et aime faire du shopping pour se détendre. Fille lui ? Nan jamais !



♦ EN COUPLE OU CÉLIBATAIRE ? Célibataire.

♦ LES HEART MAKER, CELA TE DIT QUELQUE CHOSE? Maël a déjà entendu parler d'eux, mais ne les connait pas. Personnellement, il ne veut pas les connaitre. Ok c'est super ce qu'il faut dans la vie des gens, mais justement, c'est chez les autres. il se démerde très bien sans eux.

♦ JUSQU'OÙ EST TU PRÊTS A ALLER PAR AMOUR ? COMMENT VOIS-TU TON MARIAGE ? TU VEUX COMBIEN D'ENFANTS ? Maël peut aller très loin en amour, du moment où c'est réciproque. il n'aime pas l'amour à sens unique. des jumeaux.Voilà ce qui le ferait kiffer. Mais si ça n'arrive pas, bah il sera content d'avoir une fille ou un garçon.



MAYBE ONE DAY ...
- Qu’il est beau ! Tout le portrait de son père.
7 septembre 1987 à l'Hopital de Londres.

- Poussez madame, poussez ! , disait le médecin charger de l'accouchement de Gabrielle Packers. Cette dernière n'en pouvait plus, et était à bout de force. Le bébé ne pouvait pas sortir. Il s'était retourné dans l'utérus de sa mère.
-Il faut faire une césarienne ! Vite! On va perdre le bébé !
C'était la panique dans la salle d'accouchement. Les infirmières et les médecins se dépêchaient. Il ne fallait pas perdre une seule seconde. Le médecin commençait l'ouverture de la petite cachette du bébé, minutieusement, tandis que l'infirmière mettait sous anesthésie la maman, morte de peur pour son petit bébé. Une bonne quinzaine de minute plus tard, les cris d'un bébé en bonne santé retentir dans la salle, sous le regard émerveillé des deux parent. Maël Packers venait de naître, aussi minuscule qu'un bébé chiot, et aussi rose que Porcinet. Les infirmières mirent le petit garçon dans les bras de sa mère. Cette dernière n'en revenait pas de la beauté de son fils. Elle se jura intérieurement qu'il ne lui arriverait jamais rien, et qu'elle le protégera quoi qu'il arrive. Elle tenait trop à la vie de son bébé. Gabrielle demanda alors à l'infirmière de prendre une photo de cette petite famille, et l'heureux père, Steeven Wilson, se plaça à coté de son épouse, fou de joie. La photo fut prise dans les secondes qui vinrent. Il était 15h36, et Maël voyait pour la première fois, le soleil éclairer la pièce.

8 janvier 1987, cimetière de Londres

Gabriel Packers, née en 1959, s'éteignit à l'âge de 30 ans seulement. Victime d'une hémorragie interne suite à la césarienne donnée, elle n'a pas pu s'en sortir, comme disait les médecins. Elle ne pu profiter que de trois heures de son fils. Certain blâmeront Maël pour la mort de sa mère, d'autres, les médecins pour leur incompétence. Steeven, lui, était incapable de rendre coupable quelqu'un. Il pleurait la mort d'un être cher. Sa femme. Il tenait précieusement son petit fils contre son torse, le protégeant de la pluie qui était venu symboliser la tristesse du moment.
1991 : à la clinique
Voilà deux ans que son père s’était remarier avec une autre femme. Même si il aimait toujours la mère de Maël, il ne voulait pas que son fils puisse vivre sans l’amour d’une mère. Alors c’est à ce moment là qu’il avait décider de se trouver une nouvelle femme. Il la trouva, et tomba raide dingue d’elle. Deux ans après, une petite fille vit le jour dans la famille Packers. Elle se nommait Spencer, et Maël l’aimait déjà.

8 janvier 1997, à la maison.

10 ans. Voilà le temps qui s'était écoulé depuis la mort de sa mère. Maël n'était qu'à moitié heureux. Il lui manquait une mère dans sa vie. Et la sienne lui manquait tout le temps. Même si son père s’était remarier, ce n’était pas pareil. Depuis qu’il était petit, comme si il se souvenait de la mort de sa mère, il n'aimait pas qu'on lui souhaite un bon anniversaire le 7 janvier. Il fallait toujours attendre le lendemain pour le fêter. Le 7 était exclusivement réservé pour sa mère. Il avait l'habitude d'acheter des fleures, plus particulièrement des roses rouges, et de partir sur la tombe de sa mère avec son père. C'était un petit rituel lui permettant de rester en "contact" avec sa mère. Il lui racontait sa petite vie, et espérait toujours que sa mère revienne d'entre les morts le jour de son anniversaire. Maël avait besoin de sa mère, comme tous les enfants. Il demandait parfois à son père pourquoi on lui avait enlever le droit de voir sa maman. Steeven retenait toujours tant bien bien que mal ses larmes, et lui répondait avec calme que c'était ainsi, qu'on ne choisissait pas la date de sa mort, ni comment on mourrait. C'était la vie. Il fallait toujours vivre au jour le jour, et réaliser ses rêves. Steeven et son fils étaient très liée, et n'avaient aucun secret pour l'autre. Même en grandissant, Maël lui racontait absolument tout.

7 Juillet 2005: Bachelier.

ENFIN ! Ce fut les premiers mots de Maël lorsque le jours des remises des diplôme arriva. Elle était vétue de la traditionnelle toge, jaune cette fois ci, et était assis dans l'assistance, au premier rang. Il n'avait pas eut l'honneur de faire le discours mais avait aider son auteur. Ce dernier, en haut de l'estrade, faisait l'éloge de l'obtention du Baccalauréat. Il parlait passé, présent et surtout futur, même si ce dernier était encore un peu flou pour certain. Une phrase fut retenu par Maël. C'était sa phrase, son dicton, et il l'appliquait tout les jours qu'il vivait. "[b]Fait comme si il n'y avait aps de lendemain, comme si c'était ton dernier jour sur terre. Ose faire ce que tu souhaite, et écarte tout les gens qui se mettront en travers de ta route.[/]" Ses yeux s’embrumèrent et son regard se fit plus dur en pensant à sa mère, puis il regarda son père, une dernière fois, avant de jeter son chapeau couleur soleil, dans le ciel bleu d'un mois d'été. Il se dirigea ensuite vers son père, le prenant dans ses bras, lui assenant une tape amical dans le dos.
Il fut admis à London School of Economics, pour la rentrée, et Steeven était très fière de son fils. Il l'accompagna même à sa rentrée, sans honte, ni pour l'un, ni pour l'autre. Maël avait toujours eut l'habitude d'être très populaire au lycée. Alors pourquoi pas à la fac ?

15 décembre 2007, à la maison.

*Toc, Toc, Toc* La journée venait tout juste de se terminé, et Maël avait fait tout ses achats de noël, concernant la nourriture pour le moment. Il savait que Spencer et sa mère cuisineraient pour ce jour, et que lui, comme tout les ans, partirait avec son père trouver de beau cadeau pour toute la famille. Steeven n’était pas encore rentrée du travail, et Maël l’attendait dans le salon, une tasse de chocolat à la main. Il se rappel avoir été ouvrir la porte, et être tombé sur deux agent de la police. Leur nom lui échappa.
-Bonjour Monsieur. Vous êtes le fils de monsieur Packers ?
-Oui. Que ce passe-t-il ?
Il portait leur chapeau au niveau de leur coeur, ce qui n'échappa pas au regard d'Hailey.
-Je suis désolé de vous l'apprendre comme ça, mais votre père à eut un accident sur la quatre voies. Il n'a pu s'en sortir. Je suis désolé. Toutes mes condoléances.
Le visage de la jeune homme blêmi. Il n'arrivait pas à y croire. Ce n'était pas vrai. Une simple blague. Dite que ce n'est qu'une simple blague ! Maël s'écroula avant même que les policier n'eurent fait un seul mouvement.
a partir de ce jour, Maël vivait qu’avec Spencer et sa mère. Il ne sortait que pour faire des courses ou aller en cours, mais faisait toujours croire aux autres qu'il allait bien, pour le meilleur des mondes. Mais en réalité, il restait chez lui, enfermé dans sa chambre le nez dans ses bouquins à réfléchir à une équation ou alors à comment vivre sans ses parents. Il se retrouvait complètement seule à présent. Son goût pour la vie avait totalement disparut.

2008 : à l'hôpital de Londres.

Maël avait risqué l'overdose, en prenant trop de médicament, acheté en vente libre chez le médecin. Il avait tenté de mettre fin à sa vie. Pour lui, s'était le meilleur moyen pour revoir ses parents ... Echec total.

Septembre 2010: Londres

Maël décide subitement de reprendre sa vie en main. Il annonce alors à sa belle-mère et à Spencer, qui les quitte pour aller s’installer à Memphis, aux Etat-Unis. Il leur explique qu’il est nécessaire pour lui de refaire sa vie, et que le seul moyen pour essayer de tout oublier, c’est de quitter Londres. Il le fait à regret, et sait pertinement qu’elles lui manqueront. Mais c’est ainsi qu’il part pour cette ville au bout du monde.

Juillet 2011: Centre des affaires

Voilà dix mois que Maël est installer à Memphis. En si peu de temps, il a réussi à se trouver un job dans une entreprise, comme informaticien, et surtout, il a rencontré une fille si formidable, qu’il en est tombé amoureux. Et tombé est le bon mot. Après sept mois d’amourette et de vie à deux, elle lui brisa le cœur en le trompant avec son meilleur ami. Comment avait-il su ça ? Simple commérage de collègues de boulot, et prise en flagrant délit dans la chambre de sa dulcine. Maël avait alors essayé de couper les ponts, mais sans résultat. Il n’arrivait pas à oublier cette fille, et même aujourd’hui, il repense à elle. La douleur le ronge un peu plus chaque jour que dieu fait, mais il a espoir qu’un jour tout s’efface et redevienne comme avant. Il n’a toujours pas de nouvelle de Woody, et pour être franc, il ne sait pas comment il réagira lorsqu’il la rencontrera, trois mois après leur séparation.


BOYS OR GIRLS ?

♦️ PSEUDO/PRÉNOM: Aurélia
♦️ AGE: 19 ans
♦️ PAYS: France
♦️ FRÉQUENCE DE CONNEXION: Tout le temps
♦️ STAR SUR L'AVATAR: Chace Crawford *___*
♦️ COMMENTAIRE:J'ai refait l'histoire ... et ...... Je m'aime What a Face !


═══════════════════════

Acclamez moi ! (aa)
- Parce que c’est ce que font les gens. Ils se jettent. En priant le ciel de les faire voler. Vu que sans un miracle on est sûr de se ramasser en beauté. Alors on se demande, tout le temps que dure la chute : « Bon sang, qu’est-ce qui m’a pris de sauter ? » regarde moi, je viens de sauter. Il n’y a qu’une personne qui me donne l’impression d’avoir des ailes et de planer. Toi.
- Donc en gros tu m’aimes bien ?
- Non, je t’aime. Et je l’ai su au premier rendez-vous. ♥️♥️


*j'dois redeje dois redemmarerme By OCN
Revenir en haut Aller en bas

On ne peut empêcher notre coeur d'aimer ce que notre âme voudrait détester ♠

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Look Into My Eyes :: Archive présentations-
Sauter vers: